Plantes compagnes et Associations de plantes

Table des matières

Pourquoi associer les plantes au potager ? Les avantages sont nombreux : repousser les insectes nuisibles, stimuler la croissance des végétaux, favoriser la pollinisation, attirer les insectes auxiliaires et, cerise sur le gâteau, avoir un beau potager fleuri toute l’année !

Nombreux ceux qui parmi nous redécouvrent aujourd’hui les associations de plantes car, pendant bien longtemps, un jardin ou un potager bien entretenu était synonyme de rangs et d’inter-rangs bien désherbés… Associer les plantes entre elles permet pourtant de récréer au jardin un écosystème équilibré tout en participant à la conservation de la biodiversité.

Les associations de plantes sont vieilles comme le monde

L’association de plantes au potager n’est pas une pratique nouvelle. L’association du maïs, de la courge et du haricot était déjà pratiquée avec certitude plus de douze siècles avant notre ère par les Indiens Iroquois d’Amérique du Nord. Cette pratique millénaire que l’on rencontre souvent sous le nom de Milpa ou « trois sœurs » serait elle-même une invention aztèque !

Ainsi, le haricot peut compter sur les tiges du maïs pour lui servir de tuteur tandis que la courge va couvrir progressivement l’espace laissé au sol, limitant ainsi la présence d’herbes adventices. Grâce à ses grandes feuilles, elle maintient également le taux d’humidité du sol, essentiel pour le maïs qui demande beaucoup d’eau. De plus, le haricot qui appartient à la famille des légumineuses (Fabacées) fixe l’azote de l’air et le restitue aux autres plantes qui ont des besoins plus élevés en azote. La boucle est bouclée !

À la Renaissance, Olivier de Serres, agronome français considéré comme le père de l’agronomie moderne, commence à s’intéresser au sujet des plantes compagnes. Il préconise l’alternance de cultures à cycle long, comme le melon, avec des cultures de cycle court (laitue) afin d’occuper tout l’espace disponible et de ne pas laisser le sol nu. Il constate également que quelques cultures, notamment le chanvre, ont la vertu d’éloigner certains insectes nuisibles.

Plantes compagnes au potager - MAÏA-KO

Les plantes compagnes et associations de plantes : ce qu’il faut savoir

Quelques définitions pour commencer ! En langage scientifique, on nomme « allélopathie » les effets (positifs ou négatifs) que les plantes exercent les unes sur les autres durant leur cycle de vie… mais aussi après ! Les résidus décomposés d’une plante dans un sol peuvent en effet influer sur les cultures suivantes. Il est donc nécessaire d’en tenir compte lors de l’implantation d’un potager.

Les effets peuvent être divers : interactions d’une plante avec les plantes voisines bien sûr, que ce soit des cultures ou des adventices, mais aussi d’une plante sur elle-même (si les effets sont négatifs on peut alors parler d’autotoxicité). C’est pour cette raison qu’il n’est pas recommandé de ressemer de la luzerne derrière une luzerne, les racines de cette plante produisant des substances chimiques qui affectent directement la germination et la croissance des plantules.

Avant d’installer des plantes compagnes, il est nécessaire de réfléchir aux rotations de cultures que l’on souhaite mettre en place. Elles sont importantes, comme dans tout potager, pour éviter que les populations de ravageurs ne s’installent. Et bien sûr, il faut tenir compte de l’emplacement, de l’ensoleillement et de la qualité du sol… et veiller à respecter le calendrier de plantation et de semis !

Associations de plantes au potager - MAÏA-KO

Les plantes compagnes au jardin, utiles pour les plantes, le sol et la biodiversité

Certaines plantes peuvent stimuler la germination et la croissance d’autres plantes lorsque le phénomène d’allélopathie est positif. Par leur simple présence, elles améliorent les conditions de culture des plantes alentour, à condition de choisir des plantes qui s’entendent bien ! Parmi les associations qui fonctionnent, citons la tomate avec le basilic ou l’œillet d’inde, la carotte avec le poireau ou la ciboulette, le chou avec les cosmos et les pâquerettes…

De nombreuses plantes compagnes peuvent aussi servir d’engrais vert ! Par exemple, le lotier corniculé, le lupin ou le mélilot vont enrichir le sol en azote en se décomposant, tout comme les légumineuses capables de fixer l’azote atmosphérique (luzerne, pois, lentilles…). Les crucifères comme le colza ou la moutarde, mais aussi la phacélie, le tagète ou le souci sont aussi d’excellents engrais verts. Ils permettent au sol de renouveler son stock de matière organique.

Bien sûr, la plupart des plantes compagnes produisent des fleurs et du pollen, elles attirent donc nos amies les abeilles, mais pas seulement ! Les insectes pollinisateurs aiment tout particulièrement la bourrache, le souci, les cosmos, les différentes sauges, l’achillée, mais aussi l’ortie et le pissenlit… Laissez-leur donc une place dans un coin de votre jardin.

Plantes compagnes - associations de plantes au potager - MAÏA-KO

Les associations de plantes pour lutter contre les insectes nuisibles

Les insectes auxiliaires eux aussi apprécient les associations de plantes au potager, et tout particulièrement lorsqu’il s’agit de la famille des ombellifères ! Le fenouil, l’aneth, la coriandre ou encore le cerfeuil sont parfaits pour les attirer. Vous aurez également de bons résultats avec l’achillée millefeuille ou l’alysse. Ces auxiliaires vous aideront naturellement à réguler les populations de nuisibles dont ils se nourrissent.

Les tagètes, et l’œillet d’inde (Tagetes patula) en particulier, sont couramment utilisés dans la lutte contre les nématodes, ces vers parasites qui provoquent des galles et des déformations au niveau des racines des plantes. Leur effet nématicide a été démontré et étayé de nombreuses études scientifiques : en présence de nématodes à l’intérieur des racines, les tagètes sécrètent une substance chimique toxique pour le ver.

Enfin, associer des plantes fleuries à vos légumes au potager va aussi permettre de repousser les insectes nuisibles, car la présence de fleurs va grandement leur compliquer la tâche pour se repérer : l’odeur, les couleurs, la taille des fleurs, leur texture sont inhabituelles pour eux. Vous pouvez par exemple planter de la sauge sclarée, du basilic, des œillets d’inde, des roses ou de la tanaisie en bordure ou en inter-rangs.

Plantes compagnes - associations de plantes au potager - permaculture - MAÏA-KO

Plantes compagnes et associations au potager : comment s’y prendre ?

Avant toute chose, comme lorsque l’on envisage d’implanter son potager, l’observation du terrain est essentielle. Les plantes n’ont pas toutes les mêmes besoins (ensoleillement, eau, nature du sol) et il est important d’en tenir compte. De la même façon, lors de l’apport de compost ou d’engrais organique, il faut prendre en compte les besoins de chaque plante : certaines en demandent beaucoup lorsque d’autres sont plus frugales.

N’hésitez pas à diversifier au maximum les plantes en mélangeant légumes, plantes fleuries, plantes aromatiques, arbustes… Les calendriers de culture de la variété potagère et de la (ou les) plante compagne associée doivent correspondre au maximum pour que les deux puissent cohabiter le plus longtemps possible.

Il est possible de semer en ligne alternée les cultures et plantes associées si leurs périodes de semis et récolte sont proches. Si l’on ne dispose que de peu de place (culture en pot ou carré potager par exemple), on peut semer en mélange. On peut également semer en même temps des plantes de cycle court et de cycle long, les périodes de récolte s’étalant sur un temps plus long. Enfin, pour les aromatiques et les plantes à fleurs, on peut également les semer en bordure de potager, afin de créer une sorte de haie fleurie.

Dans un prochain article, je vous exposerai les associations de plantes qui fonctionnent au potager et celles… qu’il vaut mieux éviter !

Picture of Caroline Baly
Caroline Baly

Ingénieure en biologie, Caroline Baly est passionnée par le végétal. Après dix ans à travailler à la régénération des sols agricoles et à la valorisation des plantes médicinales, elle fonde AÏAKO en 2021 avec pour objectif de soigner les plantes tout en préservant la planète.

Table des matières
En ce moment
Derniers articles

Vous aimerez aussi ces articles

Panier
Se connecter

Pas encore de compte ?

Facebook Instagram TikTok
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.

Ceci se fermera dans 0 secondes

Boutique
Mon compte
0 items Panier