L’ail (Allium sativum)

Table des matières

Remède de grand-mère par excellence, l’ail est utilisé depuis toujours en cuisine et en phytothérapie. Il se prête d’ailleurs à toutes sortes de recettes et de déclinaisons ! Mais saviez-vous que l’ail a également des propriétés très intéressantes au potager ?

L’ail joue un rôle important dans les mécanismes immunitaires du végétal, comme c’est le cas d’ailleurs pour notre propre santé, et il est à ce titre souvent cité dans les produits naturels de protection des plantes.

L’ail, mais quel ail ?

Il existe plus de 700 variétés d’ail sauvage dans la famille des Liliacées (anciennement Alliacées). Nous nous intéressons ici plus particulièrement à l’ail commun, dit aussi ail cultivé, qui porte le nom latin de Allium sativum. C’est celui que vous avez dans votre cuisine ! Les autres variétés d’ail rencontrées couramment (ail des ours, ail rocambole ou ail des vignes) peuvent aussi être intéressantes, mais elles n’ont pas tout à fait les mêmes propriétés.

Cette herbacée à bulbe peut atteindre 60 à 80 cm de haut. Le bulbe situé à la base de la tige contient des bulbilles ou gousses, nommées caïeux, que l’on utilise pour faire la cuisine. Elle peut fleurir de juillet à septembre dans les régions les plus chaudes, en fonction de la période de plantation et de la variété. Les bulbes se récoltent dès que les feuilles commencent à brunir et à retomber.

L’ail se plait dans les sols meubles, riche en humus et les emplacements très ensoleillés. Il a besoin d’une humidité constante, plus particulièrement en début d’été lorsque sa croissance est la plus importante, mais il supporte mal les excès d’eau.

Ail au jardin potager bio - MAÏA-KO

L’ail en phytothérapie : des siècles d’histoire

L’ail cultivé que nous connaissons aujourd’hui nous vient d’Asie centrale et a probablement été amené jusqu’à nous lors des invasions mongoles. Il était déjà utilisé comme remède dans l’Antiquité égyptienne ! Galien, célèbre médecin grec de la période antique, lui donna le surnom de « thériaque des pauvres », la thériaque étant un contre-poison qui faisait figure de panacée à l’époque. Malgré cela, les consommateurs d’ail se virent interdire l’entrée des temples de Cybèle à cause de… son odeur.

Si ces vertus contre les vampires et la peste n’ont jamais été démontrés, la réputation de l’ail le précède sous toutes les latitudes. En Chine l’ail est, encore aujourd’hui, un ingrédient majeur de la médecine traditionnelle chinoise. Son nom sanskrit, langue sacrée de l’Inde dont les racines remontent à plus de 3000 ans avant notre ère, signifie littéralement « tueur de monstres » !

L’ail est extrêmement riche en composés sulfurés, ce qui lui donne son odeur caractéristique et inimitable… mais aussi ses propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques. C’est le champion de l’immunité ! L’ail est également utilisé en phytothérapie comme vermifuge et pour lutter contre l’hypertension.

L'ail Allium sativum - Jardinage naturel MAÏA-KO

Usage de l’ail au jardin et au potager

L’extrait d’ail est intéressant pour repousser certains insectes nuisibles comme les acariens (tétranyque), les thrips, les cicadelles, les charançons, les doryphores, les pucerons ou encore le ver de la grappe. La mouche de la carotte serait, semble-t-il, très incommodée par son odeur ! L’ail serait également très efficace contre les invasions de fourmis, en procédant par contact direct.

L’ail va aussi agir en empêchant le développement de certaines maladies cryptogamiques comme le mildiou, l’oïdium, le botrytis ou encore la cloque du pêcher. On pourra l’associer à la prêle dans cet objectif. Mais il sera aussi intéressant pour lutter contre des maladies du végétal dues à des bactéries ou des virus. Ses propriétés antiseptiques évoquées plus haut sont donc très intéressantes pour le jardinier !

L’ail est aussi un répulsif intéressant contre les rongeurs, les taupes et même les chevreuils qui détestent son odeur. Dans ce cas, préparez une macération huileuse en broyant 100 g d’ail dans de l’huile neutre, filtrez puis appliquez en badigeon sur les protections de vos arbustes pour éviter qu’ils ne soient attaqués. Contre les chenilles, il est possible de mélanger les extraits d’ail et de piment.

L'ail Allium sativum - permaculture MAÏA-KO

L’ail en curatif, et en préventif !

Au-delà de ses vertus curatives très intéressantes contre les insectes nuisibles et les maladies du végétal, l’extrait d’ail intervient également au niveau du système de défense des plantes. Il agit au niveau de l’induction de l’immunité, c’est-à-dire qu’il permet au végétal d’être mieux armé  et de répondre plus rapidement en cas de nécessité. Utilisé en préventif, l’ail permet à la plante de renforcer de façon globale ses mécanismes immunitaires.

On peut aussi traiter les semences et les mottes des jeunes plants avant implantation avec un extrait d’ail pour les protéger des champignons microscopiques. Pour cela, plongez simplement vos semences (dans un sachet en coton) ou les racines de vos plants dans un extrait d’ail dilué, puis laissez les égoutter 1 h avant de mettre en terre.

Plantez sans hésiter de l’ail dans votre jardinière : en plus de demander assez peu d’entretien, l’ail vous rendra de nombreux services ! En association au potager, l’ail s’entendra à merveille avec les betteraves, le céleri, la tomate, le radis, le fraisier ou encore la laitue. Évitez par contre de le planter trop près des choux, artichaut, asperge et haricots, avec lesquels il ne fait pas bon ménage.

Picture of Caroline Baly
Caroline Baly

Ingénieure en biologie, Caroline Baly est passionnée par le végétal. Après dix ans à travailler à la régénération des sols agricoles et à la valorisation des plantes médicinales, elle fonde AÏAKO en 2021 avec pour objectif de soigner les plantes tout en préservant la planète.

Table des matières
En ce moment
Derniers articles

Vous aimerez aussi ces articles

Panier
Se connecter

Pas encore de compte ?

Facebook Instagram TikTok
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.
Boutique
Mon compte
0 items Panier