La guerre de l’ortie : point réglementaire sur les extraits de plantes

Table des matières

En France, l’utilisation de plantes médicinales et la revendication de leurs propriétés est extrêmement réglementée, que ce soit dans les domaines de la santé humaine et animale (phytothérapie) ou bien du jardinage et de l’agriculture.

Et oui,  les purins de plantes communément utilisés au jardin sont soumis à la législation, et que vous les achetiez prêts à l’emploi ou bien que vous les fabriquiez vous-même, les lignes qui suivent vous concernent !

La « guerre de l’ortie » : l’histoire

Les purins de plantes et autres extraits fermentés ont bien faillis être interdits de toute commercialisation et utilisation sur le territoire français au début des années 2000. La raison ? Ces produits ne correspondent à l’époque à aucune réglementation et le législateur s’inquiète que certaines préparations de plantes traditionnelles puissent porter atteinte à la santé de l’utilisateur.

Certaines plantes comme la consoude par exemple sont en effet toxiques si elles sont ingérées et leur utilisation au potager par le jardinier amateur doit se faire en respectant quelques principes de prudence. En l’absence de législation, l’utilisateur non informé pourrait mettre sa santé en danger s’il ne respecte pas les précautions d’usage.

Néanmoins, passer de l’absence de loi à une interdiction totale de l’utilisation des purins de plantes au jardin a provoqué une levée de boucliers immédiate de la part des fabricants et des défenseurs de solutions naturelles. Ils se sont unis afin de prouver l’innocuité des plantes utilisées au jardin pour la santé de l’utilisateur, mais aussi le bénéfice de telles pratiques de jardinage naturel. Les allers et retours réglementaires ont duré plus de dix ans, à tel point que les défenseurs des plantes n’ont pas hésité à parler alors de « guerre de l’ortie ».

Point réglementaire - La guerre de l'ortie - MAÏA-KO

Et aujourd’hui, quelle législation pour les extraits de plantes au jardin ?

Où en sommes-nous aujourd’hui ? Les extraits de plantes utilisées au jardin ou en agriculture font partie des « Préparations Naturelles Peu Préoccupantes » au regard de la réglementation française et sont considérés plus particulièrement comme des « Substances Naturelles à Usage Biostimulant ». Cela signifie que ces extraits de plantes peuvent revendiquer des effets stimulants, fortifiants, des propriétés sur l’amélioration de l’enracinement ou de la résistance au stress abiotique (sécheresse, gel, grêle…) par exemple.

Mais ils n’ont pas le droit de revendiquer d’effets sur les stress dit « biotiques » c’est-à-dire plus précisément contre les maladies ou les attaques d’insectes ravageurs, et ce, même si une abondante littérature scientifique a démontré leur efficacité contre ces derniers… C’est pour cette raison que vous ne trouverez pas, chez AÏAKO, de produits revendiquant une action contre telle ou telle maladie ou contre tel ou tel ravageur.

Les « Préparations Naturelles Peu Préoccupantes » (souvent appelées PNPP) ne sont donc ni des engrais, ni des produits phytosanitaires et forment une catégorie à part entière au regard du législateur. La réglementation en la matière évolue très régulièrement ces dernières années, au gré des pressions des lobbies phytopharmaceutiques. Bien heureusement, la nécessité de trouver des solutions naturelles pour traiter les cultures, ainsi que la pression de la société, pousse plutôt dans le sens d’une évolution positive pour les PNPP.

Point réglementaire - La guerre de l'ortie - MAÏA-KO

Quelles plantes puis-je utiliser pour mon jardin et mon potager ?

Les plantes autorisées à entrer dans les extraits utilisés au jardin sont aujourd’hui au nombre de 148, que l’on appelle « liste des plantes libérées ». Il s’agit en fait de la liste de plantes ou parties de plantes inscrites à la pharmacopée qui peuvent être vendues par des personnes autres que des pharmaciens. Ces plantes ont démontré leur innocuité et l’intérêt de leurs propriétés médicinales pour la santé humaine…

Quel rapport avec le jardinage ? Et bien, hormis le fait que l’utilisateur ne risque pas de s’empoisonner en mangeant des fraises qu’il aurait aspergé avec du purin d’ortie (sachant qu’il est quand même toujours préférable de respecter un certain délai entre un traitement quel qu’il soit et la récolte), il n’y en a pas vraiment.

De ce fait, malheureusement, certaines plantes très utiles et souvent employées au jardin ne figurent pas sur cette liste, comme la consoude ou la fougère par exemple… que l’on trouve pourtant dans tous les manuels de fabrications de purins pour le potager ! Cela signifie que le jardinier amateur n’a lui non plus, réglementairement parlant, pas le droit de fabriquer et d’utiliser des purins avec ces plantes non autorisées… Ce que la plupart des jardiniers ignorent.

Point réglementaire - La guerre de l'ortie - MAÏA-KO

Des évolutions réglementaires à venir…

Ces mêmes plantes sont par ailleurs autorisées pour l’usage au potager dans des pays voisins de l’Union Européenne, comme l’Allemagne ou l’Espagne, que ce soit pour le jardinier amateur ou l’agriculteur. Cependant, une harmonisation de la législation européenne à ce sujet ne semble pas à l’ordre du jour.

Conscientes de cette faiblesse, et à la demande des fabricants et défenseurs des extraits végétaux pour le jardin, les autorités se penchent actuellement sur une nouvelle voie d’autorisation des plantes par le biais d’un cahier des charges. Il sera nécessaire, entre autres choses, de prouver que la plante est déjà approuvée pour son utilisation en alimentation humaine et animale. Une consultation publique a eu lieu en mars 2021 à ce sujet et un décret d’application devrait bientôt voir le jour.

Espérons que cela  ouvre la porte à davantage de solutions naturelles à base de plantes pour le jardinier !

Picture of Caroline Baly
Caroline Baly

Ingénieure en biologie, Caroline Baly est passionnée par le végétal. Après dix ans à travailler à la régénération des sols agricoles et à la valorisation des plantes médicinales, elle fonde AÏAKO en 2021 avec pour objectif de soigner les plantes tout en préservant la planète.

Table des matières
En ce moment
Derniers articles

Vous aimerez aussi ces articles

Panier
Se connecter

Pas encore de compte ?

Facebook Instagram TikTok
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.
Boutique
Mon compte
0 items Panier