En automne, je sème des engrais verts au potager

Table des matières

Une terre riche et fertile pour son potager, quel jardinier n’en a jamais rêvé ? Quelle que soit la nature de votre sol, il est possible de l’améliorer grâce aux plantes et plus particulièrement grâce aux engrais verts.

Les engrais verts, malgré leur nom, n’ont rien à voir avec des engrais du commerce ! Ce sont des plantes que l’on cultive, seules en association avec d’autres, dans le but d’améliorer le sol. Et le meilleur moment pour le faire, c’est à l’automne !

Qu’est-ce qu’un engrais vert ?

Un engrais vert, c’est une plante que l’on sème et que l’on cultive non dans le but de la récolter, mais pour les bénéfices qu’elle amène à la terre du potager. Selon les espèces choisies, l’engrais vert va protéger le sol en agissant comme un couvert végétal, mais aussi améliorer sa structure, apporter des nutriments indispensables à la vie du sol et donc à sa fertilité, l’enrichir en matière organique…

Dans un potager, les espèces cultivées tout au long de la saison puisent dans les réserves du sol qui a besoin, une fois les récoltes passées, de reconstituer ses réserves avant le cycle prochain. Un sol nu, où la terre n’est pas recouverte par des végétaux, est plus sensible aux phénomènes comme l’érosion, la sécheresse ou le lessivage* lors de fortes pluies.

L’engrais vert a pour vocation d’être entièrement restitué au sol à la fin de la culture : il sera broyé puis incorporé à la terre, amenant ainsi de la matière organique et des nutriments. Mais il va aussi permettre de recouvrir le sol pendant la saison froide (automne – hiver) et donc de le protéger en attendant l’implantation du potager au printemps.

En automne, je sème des engrais verts au potager - MAÏA-KO 3En automne, je sème des engrais verts au potager - MAÏA-KO 3

5 bonnes raisons de semer des engrais verts en automne

Comme on l’a vu un peu plus haut, les engrais verts protègent le sol entre deux cultures comme peut le faire un paillage au potager : l’espèce végétale recouvre presque entièrement le sol, le protégeant ainsi de l’érosion et du lessivage. Il permet également de limiter les variations de température et d’humidité de la terre ce qui la protège de la sécheresse tout en préservant la vie du sol : vers de terre, collemboles, champignons, bactéries utiles…

Les engrais verts sont pourvoyeurs d’une importante quantité de biomasse végétale, et ce, sur une durée de culture finalement très courte. Cette matière organique fraîche, une fois broyée et restituée au sol, constitue un réservoir de nourriture essentiel à la vie du sol. Les vers, insectes et microorganismes sont indispensables au bon fonctionnement du sol, mais aussi de votre potager : ils permettent à la plante d’absorber les nutriments dont elle a besoin. Un sol fertile est avant tout un sol vivant !

Certains engrais verts possèdent un système racinaire très développé, ce qui va permettre d’ameublir naturellement et en douceur un sol tassé ou compact. Une terre très argileuse, par exemple, aura tendance à se compacter en présence d’eau (les argiles « gonflent »), empêchant le passage des racines et l’infiltration de l’eau dans les couches supérieures du sol. Une bineuse ne fait pas aussi bien ce travail : un engrais vert va également, grâce aux exsudats sécrétés par ses racines, nourrir l’activité biologique du sol… Autant s’épargner ce travail !

Les engrais verts sont également utiles au jardinier pour l’aider à se débarrasser des herbes adventices ou « mauvaises herbes ». Et oui, ces espèces végétales vont entrer en concurrence directe avec les adventices, les empêchant de pousser et de prendre la place. Les engrais verts ont bien souvent une croissance rapide et s’adaptent à tous types de sol, tout en étant faciles à arracher lorsque le moment sera venu d’implanter les cultures. Qui dit mieux ?

Enfin les engrais verts permettent de fertiliser la terre pour les cultures suivantes en solubilisant certains éléments minéraux. Par exemple, les légumineuses sont capables de fixer l’azote de l’air et de le restituer à la plante, tandis que le colza ou la moutarde vont solubiliser le potassium. Une fois broyés et incorporés au sol, les engrais verts vont restituer ces éléments minéraux, qui seront donc disponibles pour les cultures suivantes !

En automne, je sème des engrais verts au potager - MAÏA-KO 1

Quels engrais verts pour mon potager ?

Il existe trois principales familles d’engrais verts : les Fabacées (aussi appelées légumineuses), les Brassicacées (anciennement nommées Crucifères) et les Poacées (ex-Graminées). Une règle d’or à retenir avant d’implanter des engrais verts : ne pas implanter avant ou après une culture de la même famille botanique. Cela permet de casser le cycle des ravageurs et maladies. Cette règle est essentielle au potager, il convient donc de tenir compte des engrais verts dans la rotation des cultures.

Parmi les légumineuses, on utilise couramment la luzerne, le trèfle ou la vesce d’hiver. Chez les Brassicacées, la moutarde, le radis fourrager et le colza sont les plus usités, tandis que chez les Poacées on trouve le blé, le seigle et l’avoine.  D’autres espèces végétales sont couramment utilisées en tant qu’engrais verts, notamment la phacélie à feuilles de tanaisie, le sarrasin, le lin ou encore les tagètes (œillets d’inde) et les soucis qui sont également de très bonnes plantes compagnes. Le choix du ou des engrais verts les plus adaptés dépend bien sûr de votre sol et de vos objectifs !

Pour protéger efficacement le sol de votre potager durant l’hiver, la moutarde, la phacélie et le seigle seront intéressants. Il conviendra de les semer dès le mois de septembre pour que les cultures aient le temps de se développer suffisamment avant les premières gelées. Pour fertiliser la terre, des engrais verts comme le trèfle, la luzerne ou la vesce d’hiver seront parfaits. Enfin, pour ameublir la terre tout en s’affranchissant des herbes adventices, l’association du seigle et de la vesce d’hiver sera très efficace.

Pour en savoir davantage sur les engrais verts, je vous invite à lire le numéro 7 de Veir magazine, paru en septembre 2021, dans lequel j’ai écrit un article complet sur le sujet.

 

* Lessivage : phénomène naturel où les éléments minéraux sont entraînés de la surface du sol vers la profondeur par l’eau de pluie ou d’arrosage. Ce phénomène pose problème car il dégrade et appauvrit le sol, et risque également de polluer nappes phréatiques et cours d’eau.

Picture of Caroline Baly
Caroline Baly

Ingénieure en biologie, Caroline Baly est passionnée par le végétal. Après dix ans à travailler à la régénération des sols agricoles et à la valorisation des plantes médicinales, elle fonde AÏAKO en 2021 avec pour objectif de soigner les plantes tout en préservant la planète.

Table des matières
En ce moment
Derniers articles

Vous aimerez aussi ces articles

Panier
Se connecter

Pas encore de compte ?

Facebook Instagram TikTok
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.

Ceci se fermera dans 0 secondes

Boutique
Mon compte
0 items Panier